Rebonds 12

Apprendre avec les pédagogies coopératives, Sylvain Connac 

De nombreux outils qui peuvent être exploités dans le secondaire.

La personnalisation des apprentissages, Sylvain Connac

 

Il n'est, bien sûr, d'apprentissage que « personnalisé » : un élève apprend avec ce qu'il sait et ce qu'il est ; il l'apprend de manière singulière, en utilisant sa « méthode à lui » ; il apprend parce qu'il s'engage lui-même dans une activité qui lui permet de progresser… Et c'est précisément pour cela que nous ne pouvons pas laisser fonctionner la personnalisation des apprentissages de manière complètement aléatoire. C'est à l'enseignant de mettre en place des situations et de proposer des outils pour que chacun et chacune puissent travailler et progresser de manière personnalisée et exigeante à la fois.Mais les enseignants le savent bien : cette « évidence pédagogique » – exigence absolue dans une classe hétérogène – n'est pas facile à mettre en oeuvre. Comment identifier ce qui convient à chacun sans, pour autant, l'assigner à la reproduction de ce qu'il sait déjà faire ? Comment « personnaliser » sans systématiquement « individualiser » et prendre le risque de faire éclater la classe ? Comment articuler le travail personnel, le travail en petits groupes et le cours collectif dans une pédagogie authentiquement coopérative ? Comment préparer en amont et gérer au quotidien une classe pour y « personnaliser » la pédagogie ?Voilà quelques questions, parmi bien d'autres, auxquelles Sylvain Connac répond dans cet ouvrage. Il le fait avec l'expérience d'un praticien et l'expertise d'un chercheur. Il le fait en proposant aussi bien des repères théoriques que des exemples concrets. Il le fait – et c'est une des grandes originalités du livre – en mettant le lecteur en « situation personnalisée de formation pédagogique ».Chaque enseignant trouvera donc ici les moyens d'avancer, avec ses collègues, vers des pratiques pédagogiques plus justes et efficaces. Avec les propositions de Sylvain Connac, l'hétérogénéité de la classe n'est plus un problème insoluble, c'est une formidable ressource.

Mieux apprendre par la coopération, cahiers pédagogiques n°505, coordonné par Stéphanie Fontdecaba et Sylvain Connac 

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.

L'école du Colibri, Isabelle Peloux et Anne Lamy 

Isabelle Peloux développe une pédagogie qui repose sur la coopération plutôt que sur la compétition et vise à apprendre aux enfants à travailler autrement tout en respectant le programme scolaire habituel. À cette fin, elle s’inspire de trois grands courants pédagogiques: le mouvement Freinet fondé sur l’expression libre des enfants et le tâtonnement expérimental, la gestion mentale d’Antoine de La Garanderie qui explore, décrit et étudie les gestes mentaux dela connaissance, ainsi que le conflit sociocognitif qui permet à l’enfant de prendre conscience du point de vue d’autrui et de reformuler le sien. Elle l’enrichit de dispositifs facilitant une découverte de la relation et une éducation à la paix.Cette approche pédagogique donne des résultats extrêmement positifs. Naturellement, l’enfant aime apprendre s’il en comprend le sens et si la pédagogie proposée lui permet d’être actif dans ses apprentissages. Arrivés au collège, les élèves de l’école du Colibri gardent intacte leur soif de connaissance et manifestent du respect envers les autres.Cette expérience de terrain n’est pas une méthode mais plutôt le résultat de trente ans de recherche, que chaque lecteur s’appropriera comme il le souhaite et que chaque enseignant enrichira de sa personnalité. Cet ouvrage est émaillé d’exemples concrets, pris sur le vif en classe, et d’éléments plus théoriques sur lesquels repose la pédagogie de la coopération. 

En espérant que l'on parvienne à actualiser cette ressource qui commence à dater :

http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/5362

Vers une pédagogie institutionnelle, Fernand Oury et Aïda Vasquez.  

 

Edité pour la première fois en 1967 par François Maspero, traduit en plusieurs langues, " Vers une pédagogie institutionnelle ? " s'est vendu à des dizaines de milliers d'exemplaires. Les méthodes actives, les techniques Freinet, font de la classe un milieu de vie. La pédagogie institutionnelle en ouvre en pratique l'analyse, en pensant les sciences humaines (essentiellement la psychologie et la psychanalyse) dans la classe et dans l'école. " Le projet de la pédagogie institutionnelle (est) d'emblée qualifiable de scientifique " écrivait Daniel Hameline en 1977. Cette " Science de l'éducation " commence à marquer l'école, les établissements d'éducation, de formation, au-delà de toute querelle de méthode. Depuis des décennies, des praticiens cherchent, forment et publient coopérativement. Ils détiennent un savoir fondamental sur l'école du XXe siècle en pleine mutation. A l'heure où la recherche et la formation s'articulent dans les nouveaux Instituts universitaires de formation des maîtres, la pédagogie institutionnelle ne cesse de produire son actualité. Jacques Pain

Raymond Bénévent et Claude Mouchet, L'école, le désir et la loi, Fernand Oury et la pédagogie institutionnelle, histoire, concepts, pratiques, Champs Social éditions, 2014.

Un grand livre d'histoire d'abord, qui nous raconte l'émergence de la pédagogie institutionnelle au sein du mouvement Freinet, des scissions, de la réflexion pédagogique… On rêve de pouvoir mener encore ce genre de controverse.

Ensuite, une formidable présentation de la pédagogie institutionnelle, de ses tenants et de ses aboutissants pratiques, mais aussi théoriques. C'est un ouvrage efficient pour la classe. A lire lentement (c'est un pavé), mais d'urgence.

Sylvain Connac , Apprendre avec les pédagogies coopératives (ESF)

 

Remonter