Prendre des initiatives, engager un processus de décision, animer une équipe, mettre en place une innovation, etc. Est-ce le domaine réservé du directeur d’école, de l’IEN, du chef d’établissement ? Au bout du compte, l’augmentation du pouvoir dans un établissement autonome, c’est celle du chef ou celle des personnels ?

Rebonds 4

Un ancien recteur nous dit ce qu'il en pense. 

http://www.xn--questionstabouessurnotresystmeducatif-zid5b.com/2017/11/f...

Première réflexion : décidément, les recteurs ont beaucoup de propositions à faire, une fois qu'ils ne sont plus en fonction. Ce qui en dit long sur le système hiérarchique actuel.

Un nouvel article sur l'auto-évaluation de l'établissement scolaire en Ecosse : 

https://www.innoedulab.com/single-post/2018/01/09/Lauto-%C3%A9valuation-...

" Le pouvoir au terrain" écrit cet ancien recteur : mais qui est le terrain ? Les parents? Les enseignants? Les élèves? Les chefs d'établissement ? Un collectif ?

Le pouvoir du chef de recruter les enseignants et de les évaluer , comme l'évoque le ministre de l'Education nationale? Les enseignants en veulent-ils de ce pouvoir ? Et les chefs savent-il recruter et évaluer un personnel ?

Quel rôle auraient les instances de l'établissement dans la définition des besoins de personnels à recruter ? L'évaluation du personnel : évaluation strictement individuelle ou dans le cadre d'une mission pour une d'équipe ?

Le terrain est dangereux et les questions donnent le vertige.

Michèle Amiel

 

 

Et le ministère, qu'est-ce qu'il en dit de l'autonomie de l'établissement ? Pas grand chose, si ce n'est 8 lignes sur l'évaluation de l'établissement: et qu'est-ce qui apparait d'abord, bien valorisé en tête de phrase ? Non pas l'établissement et son auto-évaluation  mais  une équipe rectorale : allez, le jacobinime n'est pas mort et l'autonomie de l'établissement peut encore attendre .

"Pour l’école de la confianceRelancer et développer l’évaluation des établissementsL’objectif est de privilégier une approche collective avec des évaluations triennales.Une équipe rectorale, composée notamment de chefs d’établissement et d’inspecteurs,établira un diagnostic de l’établissement (organisation pédagogique, vie scolaire, résultatsdes élèves, qualité des infrastructures, etc.) en cohérence avec son projet et en s’appuyanten premier lieu sur l’auto évaluation réalisée par les équipes pédagogiques.Un contrat et un accompagnement entre l’établissement et l’académie seront établis sur labase de ce diagnostic." MEN , dossier de presse rentrée 2017-2018

Comparons avec la démarche des établissements écossais présenté dans l'article de Gwenael Le Guével .

 

 

Remonter